“Choc des savoirs” et séparation des enfants

Nous faisons connaître ce texte de parents d’élèves à propos de la dernière réforme du gouvernement, appelée pompeusement « choc des savoirs », et qui s’avère être en réalité la « fin des savoirs pour certains enfants ».
Les parents y affirment leur refus de la séparation des enfants, point essentiel de cette réforme, voulue par le gouvernement et leur exigence d’une école de l’égalité qui respecte les enfants et les familles.

On peut ajouter qu’il s’agit aussi pour le gouvernement de désigner des coupables (certains enfants, certaines familles) afin de masquer les débats essentiels sur ce dont ont besoin tous les enfants pour progresser et acquérir des savoirs communs.
La question de la séparation des gens dans le pays nous est posée à tous : pays des uns contre les autres, des uns indifférents aux autres ? ou pays pour tous, où chacun.e est considéré.e, compté.e à égalité ?

Nous vous le soumettons donc.

Texte en PDF :

NON AU CHOC DES SAVOIRS !
NOUS VOULONS UNE ECOLE DE QUALITE POUR TOUS LES ENFANTS.

NOUS SOMMES DANS L’URGENCE, IL FAUT AGIR MAINTENANT

MARDI 7 MAI A 17 H : GRANDE RÉUNION DANS L’ECOLE SIMONE VEIL (Reynerie) DE TOUS LES PARENTS ET DES ENSEIGNANTS des écoles et collèges des quartiers avoisinants. VENEZ NOMBREUX !

MARDI 14 MAI A 17 H : GRAND RASSEMBLEMENT PLACE ABBAL (métro Reynerie) SOYONS NOMBREUX !

Avec le « Choc des savoirs », les enfants seront triés par leur niveau dès la maternelle. Les élèves seront mis dans des classes séparées au collège en maths et en français « forts », « moyens », « faibles ». Ils ne pourront pas continuer leurs études s’ils n’ont pas le brevet , etc.. Les enfants seront triés, étiquetés, mis dans des cases, et séparés dès leur plus jeune âge. Ca va créer de la rivalité, de l’angoisse, de la violence, des moqueries, de la phobie scolaire, du harcèlement et des dépressions. C’est de la maltraitance pure et simple.

NOUS SOMMES DES PARENTS RESPONSABLES AVEC LE SOUCI DE NOS ENFANTS.
ON NE PEUT PAS ACCEPTER CETTE REFORME,

ON DOIT LE DIRE ET LE FAIRE SAVOIR.

– On veut une école où tous les enfants sont traités à égalité, où tous les enfants ont accès aux mêmes connaissances, quelles que soient leurs difficultés.
– On veut une école où les enfants sont contents d’y aller, où ils se sentent bien, où ils ont envie d’apprendre, pas une école de violence et d’angoisse pour nos enfants. 

– On veut une école où tous les enfants se rencontrent, apprennent à vivre ensemble, à se connaître et à se respecter, pas une école inégalitaire et séparatiste.

Pour ça, pas besoin de nouvelle réforme, il suffit de respecter la loi :

* Stop aux absences de profs non remplacées, qui pénalisent les enfants. Des profs qualifiés et formés pour faire cours et pour remplacer les absents.
* On veut du personnel formé et assez nombreux pour encadrer et accompagner les élèves :
– des AESH pour aider les élèves en situation de handicap
– des assistants d’éducation pour surveiller, calmer, aider les élèves – des infirmières, des médecins scolaires, des psychologues, des orthophonistes… pour accompagner les enfants et les familles.

Les parents de l’école Simone Veil 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *